Effets

  • L'eau KAQUN Boisson apporte à l'organisme, de façon scientifiquement établie, un oxygène supplémentaire si essentiel à nos cellules et organes.
  • L'oxygène apporté par la consommation d'eau KAQUN a des effets physiologiques mais n'a aucun effet thérapeutique, l'oxygène n'ayant en tant que tel aucun effet thérapeutique.
  • L'eau KAQUN n'est ni un médicament, ni un traitement médical, ne soigne aucune maladie et n'a aucun effet thérapeutique au sens allopathique du terme.
  • Elle est simplement utile dans des situations où l'organisme manque d'oxygène, en lui apportant un peu de cet oxygène si vital. Mais, et nous allons nous répéter, sans soigner. 

L’oxygénation du cerveau est importante

La respiration est un processus physiologique relativement complexe, observable non seulement au niveau du poumon tout entier, mais aussi à l’échelle infiniment réduite de la cellule.

Sérieusement, la respiration est un processus fascinant, dont les implications sont incroyables. Nous savons tous que l’oxygène est essentiel à la vie, et que chacune de nos cellules doit s’approvisionner en oxygène (O2) et se débarrasser du dioxyde de carbone (CO2). Ce qu’on sait moins, c’est qu’aucun organe n’exerce autant d’autorité sur l’oxygène que le cerveau – pas même le cœur.

En fait, notre cerveau a pour fonction d’assurer un « contrôle cohérent » de toutes les actions et fonctions de l’organisme, ce qui nécessite de grandes quantités d’énergie, et donc de l’oxygène. Si l’apport d’oxygène est insuffisant, ce mécanisme de contrôle n’est plus optimal. Le présent article traite des fondements de l’oxygénation du cerveau et aborde certains des facteurs de risque et symptômes de l’hypoxie (faible concentration d’oxygène dans le sang), ainsi que les moyens d’améliorer l’oxygénation.


Quelle est l’importance de l’oxygénation du cerveau ?

La réponse à cette question ne tolère aucune ambiguïté : l’oxygénation du cerveau est très importante. Si vous en doutez, essayez de retenir votre souffle pendant quelques minutes… Je ne vous apprends sans doute rien en vous disant que le cerveau est l’organe souverain du corps humain, qui contrôle chacune de ses fonctions. Pour ce faire, il doit recevoir de grandes quantités d’oxygène.

Mais pourquoi au juste nous faut-il de l’oxygène ? Ce besoin est étroitement lié au fonctionnement de la vie sur notre Terre et aux concentrations d’oxygène dans l’atmosphère. Tout organisme aérobie a besoin d’oxygène afin de produire l’énergie nécessaire pour demeurer en vie. De la même façon qu’un feu a besoin d’oxygène pour rester « vivant » ou qu’un moteur a besoin d’oxygène pour assurer une combustion, les organelles*  de la cellule ont besoin d’oxygène pour nous garder en vie. Chacune de nos cellules en a besoin pour ses fonctions métaboliques. Et même si le cerveau n’est pas thermogénique (il ne produit pas de chaleur), il consomme une quantité d’oxygène absolument disproportionnée – jusqu’à 25 % de tout l’oxygène qui entre dans le sang.

* Tout petits organes producteurs d’énergie.


Même si la respiration est normale, le cerveau ne reçoit pas toujours suffisamment d’oxygène.

Le cerveau possède des centres respiratoires qui contrôlent de près la respiration, à partir de l’information recueillie par des capteurs situés dans d’autres parties du corps. Ces capteurs sont capables de détecter les modifications chimiques, les fluctuations du pH, la présence d’irritation, etc. Dans des circonstances normales  par exemple chez un non-fumeur en santé, vivant au niveau de la mer, la respiration est aisée et son rythme se situe entre 12 et 20 inspirations/expirations à la minute.

À présent, si la même personne se retrouve au sommet d’une montagne, elle aura besoin d’un apport supplémentaire d’oxygène et sa respiration « normale » pourrait ne pas suffire. C’est là que les fameux capteurs entrent en jeu et que le cerveau lance des mesures compensatoires. Si ces dernières ne parviennent pas à rééquilibrer les niveaux d’oxygène, le cerveau passe en mode de protection – ce qui se traduit habituellement par une perte de conscience.

Scientifiquement établi, l'eau KAQUN apporte de l'oxygène supplémentaire au cerveau, ce qui ne peut avoir que des effets favorables. L'eau KAQUN ne soigne aucune maladie neuro-dégénérative.  Etude à télécharger Ici.


Maladies respiratoires

En présence d'anomalies de l'appareil respiratoire, il apparaît plus ou moins rapidement un manque d'oxygène et un excès de gaz carbonique dans le sang. En cas d'insuffisance respiratoire, le manque d'oxygène va entraîner une difficulté à assurer les fonctions normales de l'organisme. La personne va s'essouffler, se fatiguer plus rapidement, progressivement pour des efforts de moins en moins importants.

On distingue deux types d'insuffisance respiratoire selon l'origine de ce trouble : l'insuffisance respiratoire obstructive et l'insuffisance respiratoire restrictive.

L'insuffisance respiratoire obstructive résulte d'une obstruction partielle des voies aériennes, en particulier un rétrécissement du calibre des bronches qui réduit le débit de l'oxygène apporté à l'organisme. Trois maladies pulmonaires sont principalement à l'origine de cette obstruction, qui provoque un manque d'oxygénation du sang : la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l'asthme et l'emphysème.

L'insuffisance respiratoire restrictive est, quant à elle, due à une diminution de la capacité pulmonaire qui peut être provoquée par :

    • une altération de la pompe respiratoire (causée par une scoliose, une obésité ou une myopathie par exemple),
    • par une atteinte pulmonaire
    • par une atteinte des centres nerveux contrôlant la respiration due à des maladies neurodégénératives comme la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Parkinson ou à un traumatisme des vertèbres.


Ces trois phénomènes réduisent les volumes d'air inspirés et expirés, altèrent l'hématose et sont responsables d'une mauvaise oxygénation du sang.

Les personnes aux prises avec des problèmes d’origine inflammatoire comme l'asthme ou l’emphysème peuvent respirer de manière apparemment normale sans pour autant bénéficier d’une oxygénation adéquate. L’inflammation ou la détérioration des cellules pulmonaires empêchent l’échange entre CO2 et O2 de se faire correctement, d’où l’importance pour ces personnes de consulter un médecin et d’utiliser des bronchodilatateurs pour atténuer leurs symptômes et augmenter leur apport d’oxygène.

L'eau KAQUN apporte à l'organisme un peu d'oxygène bénéfique supplémentaire directement aux cellules, mais ne guérit en aucun cas les maladies respiratoires. De même, l'eau KAQUN ne peut se substituer à de l'oxygène médical en cas d'insuffisance respiratoire grave. L'eau KAQUN est juste un petit plus, très bénéfique. bien sur, mais juste un petit plus.s.

L'apnée du sommeil

L’apnée du sommeil se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration, les « apnées », se produisant durant le sommeil. L’apnée du sommeil survient en général chez les personnes en surpoids, âgées ou qui ronflent de façon importante.

À court terme, l’apnée du sommeil entraîne de la fatigue, des maux de tête, de l’irritabilité... Elle peut aussi incommoder le conjoint, car elle s’accompagne souvent de ronflements sonores.

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=apnee_du_sommeil_pm. 

À long terme, si elle n’est pas traitée, l’apnée du sommeil a de nombreuses conséquences sur la santé :

  • Maladies cardiovasculaires. L’apnée du sommeil augmente de façon importante le risque de maladie cardiovasculaire, par des mécanismes qui ne sont pas entièrement décodés. On sait toutefois que chaque pause respiratoire entraîne un déficit d’oxygénation du cerveau (hypoxie), et que chaque micro-réveil brutal provoque une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque. À long terme, les apnées sont associées à un risque accru de problèmes cardiovasculaires, tels que : hypertension, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde (crise cardiaque), troubles du rythme cardiaque (arythmie cardiaque) et insuffisance cardiaque. 

  • Dépression. Le manque de sommeil, la fatigue, le besoin de faire des siestes et la somnolence sont associés aux apnées du sommeil. Ils diminuent la qualité de vie des personnes atteintes, qui souffrent souvent de dépression et d’isolement. Une étude récente a même montré un lien entre apnée du sommeil et troubles cognitifs chez les femmes âgées.

  • Accidents. Le manque de sommeil induit par les apnées augmente le risque d’accident, en particulier d’accident du travail et de la route. Les personnes atteintes de syndrome d’apnées obstructives du sommeil ont de 2 à 7 fois plus de risque d’être victimes d’un accident de la circulation.

  • Complications en cas de chirurgie. L’apnée du sommeil peut être un facteur de risque en cas d’anesthésie générale. En effet, les anesthésiques peuvent accentuer le relâchement des muscles de la gorge et donc aggraver les apnées. Les médicaments antidouleur administrés après les interventions chirurgicales peuvent également augmenter le risque d’apnées graves. 

L'eau KAQUN apporte à l'organisme un petit supplément d'oxygène, vraiment très utile et très apprécié, mais ne peut en aucun cas remplacer une prise en charge médicale ou un appareillage.


Angine de poitrine, infarctus : un manque d'oxygène

En permanence, le coeur a besoin d'être nourri par du sang qui lui apporte oxygène et nutriments. Mais il arrive que les artères du coeur, les coronaires, n'y parviennent plus assez. Lorsque certaines régions du coeur ne sont plus irriguées, donc ne sont plus oxygénées, elles se contractent mal et sont en souffrance. Cette absence d'oxygène risque de mener à la destruction des cellules cardiaques. Les conditions d'une angine de poitrine, ou pire, d'une crise cardiaque sont ainsi réunies. Selon l'OMS, une majorité des troubles cardiaques et des AVC pourraient être évités grâce à une meilleure alimentation, l'arrêt du tabac et une activité physique régulière.

http://www.mongeneraliste.be/maladies/angine-de-poitrine-infarctus-un-manque-d-oxygene#resume


Obésité

De multiples études suggèrent que l'hypoxie avec inflammation pourrait être l'un des phénomènes impliqués dans l'apparition et la progression de la résistance à l'insuline liée à l'obésité. 
En outre, un dysfonctionnement du tissu adipeux chez les sujets obèses atteints du syndrome métabolique est associé à une diminution de la production de nouveaux vaisseaux. 
Les personnes obèses présentent également une consommation d'oxygène du tissu adipeux inférieure en accord avec le faible flux sanguin du tissu adipeux.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28585205
Quel est le rôle de la respiration dans la perte de poids ?

Les chercheurs de l'Université de Los Angeles ont eu de la difficulté à croire les résultats de leurs études : des séances de respirations complètes procurent une perte calorique de 140% supérieure à celle obtenue lors d'une randonnée de vingt minutes à bicyclette. Ces résultats semblaient incroyables mais sont bien réels. Les scientifiques ont défini plusieurs explications pour expliquer ces résultats extraordinaires.

  • L'oxygène favorise l'absorption des nutriments stimulants le métabolisme.  De nombreux éléments nutritifs sont nécessaires pour stimuler le métabolisme. Ces nutriments sont absorbés au niveau des villosités de la paroi intestinale. Pour que cette absorption se fasse de façon optimale, une grande quantité d'oxygène est requise au niveau des cellules intestinales. Si l'oxygène n'est pas présent en quantité suffisante, il peut y avoir une perte d'absorption allant jusqu'à 70%, entraînant un ralentissement proportionnel du métabolisme. Dès que la quantité d'oxygène disponible augmente, il s'ensuit une augmentation importante du métabolisme, ce qui signifie plus de gras brûlés et éliminés.

  • L'oxygène favorise la combustion des gras. L'oxygène alcalinise le liquide cellulaire, une qualité essentielle à la transformation de nutriments en ATP (adénosine triphosphate) un carburant essentiel à la production d'énergie. L'oxygénation augmente donc la production d'ATP et favorise l'élimination des gras suite à la production d'énergie.

  • L'oxygène élimine les toxines qui favorisent l'engraissement. L'élimination rapide des toxines et résidus de la pollution présents dans l'organisme, est importante pour favoriser la perte de poids. Lorsque ces produits se retrouvent en trop grande quantité dans le système sanguin, ils ralentissent le fonctionnement de certaines glandes, comme la thyroïde et les surrénales. Le corps a tendance à fabriquer plus de gras pour emprisonner les éléments toxiques et protéger ces organes vitaux. Heureusement, plus de 70% de ces éléments toxiques peuvent être transformés en gaz par l'organisme et être éliminés par les poumons lors de profondes respirations.

  • Les corps gras se combinent à l'oxygène pour être éliminés lors de la respiration. Cependant, aussi incroyable que cela paraisse, et selon une étude de l'Institut Boulder du Colorado, la plupart d'entre nous n'utilisons que 25% de notre capacité respiratoire! Ce simple fait suffit à rendre difficile toute perte de poids et à réduire les kilos pouvant être perdus. Le simple fait de passer d'une respiration limitée à une respiration complète, permet de doubler la quantité de gras oxydés et brûler lors de la respiration.

  • L'oxygène réduit le niveau de stress et diminue la production d'hormones favorisant l'accumulation de corps gras dans l'organisme. Lorsque le taux d'oxygène sanguin est élevé, il y a une grande sensation de calme, les hormones du stress sont neutralisées, le pancréas produit moins d'insuline, une des hormones favorisant le stockage des graisses.

L'eau KAQUN apporte de l'oxygène supplémentaire aux personnes souffrant d'obésité, l'hypoxie étant fréquemment associée à l'obésité. Cependant, cela ne suggère en aucun cas que la consommation d'eau KAQUN puisse induire une perte de poids.


Anémie : quand l'organisme manque d'oxygène

L’hémoglobine des globules rouges transporte l’oxygène des poumons vers les organes – cœur, cerveau, muscles…- et assure ainsi leur bonne oxygénation. Le manque d’hémoglobine, et donc d’oxygène, explique tous les symptômes qui caractérisent cette véritable maladie qu’est l’anémie.

Une pâleur de la peau et des conjonctives, une sensation de fatigue ou d’essoufflement, une accélération du pouls voire des palpitations, parfois une frilosité, des troubles de la mémoire, une difficulté à réfléchir, à prendre des décisions… Autant de symptômes qui doivent vous conduire à penser à l’anémie et à consulter votre médecin.

Les globules rouges étant moins nombreux, et chacun d’entre eux transportant moins d’hémoglobine, votre organisme manque d’oxygène. Il essaie naturellement de compenser ce manque.

Si vous êtes anormalement pâle, c’est parce que les vaisseaux sanguins de la peau et des muqueuses transportent moins d’hémoglobine. C’est elle qui donne au sang sa couleur rouge et à la peau et aux muqueuses leur teinte rosée. Votre essoufflement vient de ce que votre appareil respiratoire doit « pomper » plus vite, et plus fort, pour malgré tout apporter suffisamment d’oxygène à vos organes.

C’est pour cette même raison que votre cœur accélère son rythme. Et malgré tous ces efforts, l’oxygénation des organes demeure insuffisante. Vos muscles, votre cerveau, votre système nerveux, tout votre organisme en fait manquent d’oxygène : vous êtes fatigué, vous avez froid, la mémoire vous fait parfois défaut et vous éprouvez des difficultés à réfléchir ou à prendre des décisions.

L'eau KAQUN vous apporte un petit peu d'oxygène supplémentaire, directement à vos cellules, ce qui ne peut qu'être bénéfique. Mais en aucun cas, l'eau KAQUN ne pourra avoir le moindre effet thérapeutique sur l'anémie. Seul votre médecin pourra diagnostiquer et vous prescrire un traitement pour l'anémie.


https://destinationsante.com/anemie-quand-l-organisme-manque-d-oxygene.html